Rechercher une actualité par :

21/02/2020, administrateurF.Pellarey au Musée de la Déportation et de la Résistance

Vendredi 21 février 2020, les fils de François Pellarey, Philippe et Laurent, accompagnés d’Anne-Marie David-Serres, ont remi officiellement à la Ville de Tarbes et son Musée de la Déportation et de la Résistance, quinze toiles du peintre illustrant l’holocauste.

Parlant de son travail, François Pellarey confessait aimer les grands formats et disait : «Mon inspiration c’est la liberté d’abord. Je ne fais jamais de dessin préparatoire. Je peins avec la couleur directement». Il use d’ailleurs très souvent de couleurs vives et de traits acérés pour exprimer ses émotions sur la toile, à la manière des expressionnistes allemands. A la liberté du geste du peintre se pose ici, avec ces quinze œuvres, la question de la liberté de l’Homme. La couleur et le trait se mettent au service de l’Histoire pour dénoncer l’horreur, la violence et l’inhumanité des camps.L’œuvre devient un cri pour la Liberté, face au silence des millions de disparus.

Ce don fait au musée tarbais contribuera, en lien avec sa collection permanente, à perpétuer le devoir de mémoire et permettra ausside garder vivante la mémoire de cet artiste local décédé en 2012. Une sélection de six œuvres sera visible au Musée de la Déportation et de la Résistance jusqu’au 30 avril 2020 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, entrée gratuite).

Eléments biographiques : François Pellarey est né à Gisors dans l’Eure en 1938. Attiré très jeune par la peinture, qu’il débute à douze ans, il sera élève à l’école des Beaux-arts de Tarbes, puis s’installera en tant qu’artiste à Odos où il résidera jusqu’à sa mort en 2012.