Rechercher une actualité par :

08/02/2018, Sandrine MIRAS-LOISELLes dangers de la chenille processionnaire

Depuis plusieurs années, la chenille processionnaire est devenue un véritable fléau. Cette espèce invasive a élu domicile au cœur des pins, proliférant sur les bordures d'autoroute et depuis peu dans les centres-villes jusqu'aux portes de Paris.

Devant la dangerosité de cette espèce, dont les poils particulièrement urticants peuvent créer de graves problèmes de santé, la mairie de Tarbes met en place un grand nombre d'opérations de prévention et de traitement. 

Une quarantaine de pièges à phéromones a été implantée sur la ville pour la capture du papillon mâle, efficace au mois de juin, lorsque les papillons sortent du sol pour recommencer un cycle de ponte en cimes des arbres. 70 éco-pièges permettent de ceinturer le tronc des arbres afin de capturer les chenilles qui en descendent. Enfin, la mise en place d'une centaine de nichoirs à mésanges, oiseaux particulièrement friands de jeunes chenilles,  va permettre de réduire leur nombre. 

Près de 25.000 euros sont déboursés chaque année par la collectivité pour tenter de protéger les zones à forte fréquentation, comme les lieux publics, les parcs et jardins, les squares et aires de jeux pour enfants et plus de 6.000 nids ont été délogés puis brûlés l'an passé par les agents municipaux. 

Bien qu'il n'existe pas d'obligation légale quant au traitement de cette invasion, la prolifération de cette chenille impose une forte vigilance de chacun devant les risques sanitaires qu'elle représente. La population est appelée à surveiller les arbres de leur jardin, se protéger (gants, masque...) pour enlever d'éventuels nids et surtout de les brûler, seul moyen naturel existant pour s'en débarrasser.

Toutes les infos sur cette espèce et les risques pour la santé ici >>

Pour tous renseignements, contactez le service Paysage et Espaces Publics au 05.62.53.31.33