Rechercher un événement par :

Il était une fois Tarbes, la belle époque

Du 14 janvier au 26 avril - Archives Municipales : 

Il était une fois Tarbes, images de la Belle Epoque

En 2003, au cours de la préparation d’une exposition sur la bourgeoisie locale au XIXe siècle, le directeur d’une banque informe la mairie que les combles de l’immeuble qu’elle occupe abritent des dessins et des peintures murales, pour la plupart des caricatures ou des dessins et peintures au trait forcé. Depuis, la ville a acheté le bâtiment et, en 2008, l’ensemble est inscrit au titre des Monuments Historiques.

Le bâtiment où se trouvent ces oeuvres est connu à Tarbes sous l’appellation de « banque Estévenet », du nom de la dernière famille qui l’utilisa aussi comme hôtel particulier. Il s’agit d’un immeuble construit, agrandi et occupé par des « Américains », ces nombreux Haut-Pyrénéens émigrés aux Etats-Unis ou en Amérique du Sud à compter du XVIIIe siècle.

Ces peintures et dessins ont été exécutés au tout début du XXe siècle et l’on peut y reconnaître la griffe identifiable de Joseph Cardeillac. D’autres pourraient être attribués à Henry Vivès. Tous deux sont amis du jeune banquier Pierre Estévenet, et connus dans Tarbes pour leur talent de caricaturistes, tous jeunes gens de la bonne bourgeoisie.

Les loisirs (le croquet, le cirque, la promenade, les bains de mer), le sport (l’automobile, les sports équestres, l’escrime, la pelote basque, la boxe, le « football rugby »), les scènes galantes ou osées, l’actualité, sont croqués avec un ton caustique et persifleur.

Ce témoignage, suffisamment rare sous cette forme, est donc digne d’intérêt car il ouvre à sa façon, une fenêtre sur un mode de vie insouciant que la guerre viendra bousculer.


CYCLE DE CONFERENCES

Au Pari, vendredi 1er mars, à 18h30, par Roger-Vincent Calatayud, maire adjoint, avocat, Christian Crabot, José Cubero et Robert Vié, historiens.

A L’hôtel de ville, mercredi 20 mars, à 18h30, visite-conférence, par Sylvaine Guinle-Lorinet, maître de conférences en histoire contemporaine à l’UPPA et Monique Certiat, conservateur du patrimoine. Rendez-vous dans le hall de l’hôtel de ville, dans la limite des places disponibles. 

Du lundi au mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h,
le jeudi de 14h à 17h
et le vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h30