35ème R.A.P.

Le 35ème Régiment d'artillerie parachutiste

PRESENTATION DU REGIMENT

L’attachement de Tarbes au 35e RAP est incontestable. Il représente environ 1.000 hommes et femmes. C’est aussi et surtout un régiment bien implanté dans la ville, particulièrement attaché à ses racines bigourdanes. Le régiment s'est installé dans la cité en 1947, d'abord au Quartier Larrey puis au quartier Soult. Héritier de plus d’un siècle de traditions, d’honneur et de courage, le 35e RAP est aujourd’hui le seul régiment parachutiste de l’artillerie.

Depuis le 19 juillet 2013, le chef de corps du 35e RAP est le lieutenant-colonel Eric Durieux.

Officier de l’ordre national du mérite, il est marié et père de quatre enfants.

Le lieutenant-colonel Durieux a servi en République Centrafricaine, au Kosovo, en Guyane, en Guadeloupe, en république de Djibouti, au Liban et en Afghanistan.

L'HISTOIRE DU REGIMENT

Créé à Vannes en 1873, le 35e Régiment d’Artillerie Divisionnaire (RAD) restera stationné dans cette ville jusqu’en 1940.

En 1881 et 1882, il participe à l’installation du protectorat en Tunisie.

De 1903 à 1905, il a pour chef de corps le Colonel Foch, natif de Tarbes, futur Maréchal de France, de Pologne et de Grande-Bretagne. Il s’illustrera tout au long de la Première Guerre Mondiale.

En 1940, le 35e RAD est anéanti aux deux tiers en couvrant la retraite et le rembarquement des forces alliées à Dunkerque, fidèle à sa devise « Mourir en chantant ».

Reconstitué en 1945, il est engagé dans les combats de réduction de la poche de Royan.

Recréé en Allemagne en 1946, le régiment rejoint Tarbes en 1947 sous l’appellation du 35e Régiment d’Artillerie Légère Parachutiste (RALP). Sa devise devient « Droit Devant ». Au sein de la 25e Division Parachutiste, il participe de 1953 à 1954 aux combats d’Indochine, en particulier à Dien Bien Phu. De 1954 à 1961, le régiment est engagé dans les opérations de Tunisie et d’Algérie.

De retour dans sa garnison de Tarbes, que son groupement d’instruction n’avait pas quitté, le 35e RALP est intégré à la 11ème Division Parachutiste. La même année, sous le commandement du Colonel MENGUS, il devient le 35e Régiment d’Artillerie Parachutiste (RAP). Notre « 35 » devient dès lors le seul régiment de l’Armée de Terre à concilier l’artillerie et le parachutisme. Il participe à la quasi-totalité des engagements de sa division et désormais de sa brigade : Djibouti, Liban, Tchad, RCA, Guyane, Koweït, Rwanda, Golfe persique, Balkans ou encore Afghanistan.

 

LES MISSIONS DU REGIMENTS

 

 

Assurant l'appui feu de la 11e Brigade Parachutiste, le 35e RAP est le spécialiste de l'artillerie d'urgence. En alerte permanente, le régiment appuie un bataillon d'infanterie grâce à ses canons, ses missiles sol-air et ses différents capteurs de renseignement. Cette disponibilité de tous les instants repose sur des savoir-faire éprouvés. Le 35e RAP maîtrise tout particulièrement des procédés de combat et d'engagement tels que le raid artillerie, véritable "coup de main héliporté" pour lesquels les mortiers de 120 mm ou les missiles MISTRAL sont employés dans un esprit "commando". Le régiment se démarque par sa réactivité et sa polyvalence. En mesure d'intervenir aux quatre coins du globe dans de très courts prévis, son aptitude à être déployé par les airs en tous temps et en tout lieu en fait un régiment d'artillerie au savoir faire unique.

 

Le site Internet du 35ème RAP >>