La semaine russe annulée

« Dans le contexte, nous ne pouvions pas maintenir cet événement ». Ainsi s’est exprimé Gérard Trémège, Maire de Tarbes, concernant l’annulation de la semaine russe prévue début mars. Par l’intermédiaire de Marie-Anne Gorbatchevsky, directrice du théâtre de l’Or bleu, et des artistes initialement programmés, les organisateurs et partenaires du festival ont expliqué leur choix devant la presse, au Théâtre municipal Les Nouveautés.

C’est un nouveau report, après deux précédents en raison de la crise sanitaire, qui vient secouer la semaine russe, festival organisé par le théâtre de l’Or bleu en partenariat avec la Ville. A contre cœur, le Maire a demandé l’annulation : « la semaine russe est un programme purement culturel, qui n’a rien à voir avec l’actualité politique mais il était inconcevable de la maintenir. Cela aurait pu porter préjudice à l’association de L’Or bleu ou à la Ville. ».

 

 

Marie-Anne Gorbatchevsky a ensuite pris la parole pour indiquer que, malgré sa grande déception, elle s’associait à la décision prise. Elle a cité la grande poétesse russe Anna Akhmatova : « En réalité , personne ne sait dans quelle époque il est. Ainsi étions-nous au début des années 10. Nous ne savions pas encore que nous étions à l’aube de la révolution russe et de la première guerre mondiale. Nous avons vieilli de cent ans et cela est alors arrivé en une heure…». La Semaine Russe existe depuis 1996 dans le désir de partager avec les Tarbais, le temps d’un moment, l’immense richesse de la culture slave. Les artistes initialement programmés étaient prêts pour offrir au public les spectacles déjà deux fois reportés :

  • « Chut » de Daniil Harms par la compagnie 11/11
  • « Tchebourachka » spectacle jeune public pa la compagnie de l’Or Bleu
  • « Propaganda »par la compagnie Jean-Pierre Cacérès
  • « Troïka » ensemble de danse et musique slave , dirigé par Alexeï Birioukov

La semaine aurait commencé au Parvis avec un dimanche après-midi entièrement consacré au cinéma russe.

Après ces quelques mots sur le Festival, elle a fait part de son inquiétude concernant le contexte international et a partagé avec les journalistes présents la détresse des artistes, dont certains, en Russie, expriment leur désaccord avec la décision de leur gouvernement :

« Faute de pouvoir manifester (arrestation probable), ne préférant pas fermer ou démissionner de leurs fonctions comme l’ont courageusement fait Elena Kovalskaya (centre Meyerhold) et Mindaugas Karbkaukis (Théâtre Maïakovsky), nombre de directeurs de théâtres russes viennent d’orner le logo de leur maison d’une colombe de paix . Les metteurs en scène français affichent leur solidarité » Jean-Pierre Thibaudat

« Moi , Marina Davydova, rédactrice en chef de la revue TEATR, directrice artistique d’un festival international de théâtre, dénonce une guerre contre le fraternel peuple de l’Ukraine, appelle tous les membres de la communauté théâtrale russe à signer un appel adressé aux leaders qui nous dirigent et personnellement au président Vladimir Poutine, pour que cesse immédiatement les hostilités sur le territoire d’un état proche. Nous considérons l’Ukraine comme un état indépendant. Nous ne voulons pas que la Russie devienne un état paria ! Nous croyons qu’aucun conflit ou problème au 21 ème  siècle peut être résolu avec des tanks ,des artilleries et des infanteries. Nous voulons que cesse immédiatement le bain de sang ! »

 

 

Enfin, l’Ukrainien Valery Orlov, de l’ensemble Troïka, a livré un témoignage poignant de la situation actuelle de sa famille, sous les bombes en Ukraine. Il a également parlé de son parcours ces 10 dernières années en Ukraine russophone, tout en condamnant l’invasion russe.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×