Les feuilles de route

Au terme d’une réflexion conduite avec l’ensemble des services concernés (VRD, urbanisme, propreté et espaces verts, sécurité, architecture, …) et des chargés de mission Action Cœur de Ville, et partagée avec les partenaires de la Ville et les acteurs du territoire dans le cadre d’ateliers ad hoc, la Ville de Tarbes a établi ses feuilles de route propres à chaque domaine d’intervention. Elles fixent les objectifs à atteindre et recensent les leviers mobilisables. L’ensemble constitue les orientations stratégiques de la Ville jusqu’en 2023.

Cette feuille de route a été présentée lors de l’atelier du 2 juillet 2020.

Objectifs : réhabilitation du parc ancien, résorption de la vacance, lutte contre l’habitat indigne et production d’une offre de logements de qualité

  • Mise en place d’une équipe dédiée autour d’un interlocuteur unique pour accompagner les porteurs de projets
  • Conception d’une brochure « Investir à Tarbes » recensant tous les dispositifs d’aide (Anah…)
  • Installation d’un comité des financeurs (réunion 1 fois par mois)
  • Mise en place d’une veille foncière (= observatoire de la vacance) pour identifier les immeubles stratégiques et recenser les opportunités
  • Mise en œuvre d’une opération-pilote de réhabilitation (acquisition par la Ville d’un immeuble-totem rue Brauhauban pour « donner l’exemple »)
  • Mobilisation des primes de la Ville au titre de l’OPAH-RU (« sortie de vacance », « conversion d’usage », « maintien à domicile »)
  • Elargissement du périmètre d’éligibilité de la prime « sortie de vacance »
  • Mobilisation des primes complémentaires mises en place par la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées
  • Signature d’une convention immobilière avec Action Logement (9/07/20)
  • Signature d’une convention foncière opérationnelle avec l’Établissement public foncier d’Occitanie
  • Expérimentation du « permis de louer » sur le périmètre des îlots dégradés
  • Création d’une Foncière (étude confiée à la Banque des Territoires)
  • Mise en place d’un Observatoire de l’Habitat
  • Partenariat avec les régiments parachutistes

Cette feuille de route a été présentée lors de l’atelier du 3 juin 2020

Objectifs : amplification de la redynamisation du tissu commercial et artisanal indépendant de proximité, lutte contre la rétention foncière et diminution des loyers pratiqués

  • Moratoire sur les nouvelles implantations commerciales hors périmètre ORT (mise en œuvre par le Préfet à la demande de la Ville pendant une période de 3 ans, prorogeable 1 année)
  • Dispense d’autorisation commerciale pour les ouvertures de commerces de détail dans le périmètre ORT (art. L.752 du code du commerce)
  • Instauration d’une taxe sur les friches commerciales (art. 1530 du code général des impôts) applicable aux locaux inoccupés et sans activité depuis plus de 2 ans
  • Médiation auprès des propriétaires (notamment des foncières parisiennes) afin de les inciter à baisser les loyers pratiqués
  • Instauration du droit de préemption commercial (art. L. 214 et suivants du code de l’urbanisme) et délimitation d’un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat
  • Augmentation des moyens alloués à l’office du commerce, de l’artisanat et services (OCAST) et à l’association Tellement Tarbes
  • Emménagement de l’OCAST rue Brauhauban
  • Accompagnement à la création d’une « fabrique à boutiques » et à l’installation d’un Tiers-Lieu rue Brauhauban
  • Resserrement du périmètre marchand (associé à la mise en place d’une prime à la conversion d’usage) et redéfinition de l’identité marchande de la rue Brauhauban
  • Mise en place d’une prime accessibilité
  • Mobilisation des dispositifs mis en œuvre par la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées (PASS Commerce, ateliers de formation à l’usage des outils numériques et digitaux…) en lien avec le FISAC
  • Partenariat avec la CCI et la chambre des métiers et de l’artisanat
  • Partenariat avec l’Établissement public national pour l’aménagement et la restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (Eparaca).

Objectifs : amélioration de l’accessibilité au centre-ville, renforcement des liens et des connexions entre les différentes centralités (places…) et innovation au service de la reconquête du cœur de ville

  • Création d’un pôle d’échanges multimodal (avenue Pierre de Coubertin) et déménagement de la gare routière de la place au Bois
  • Élargissement du réseau de transport en commun par autobus de l’agglomération tarbaise ALEZAN (amélioration des dessertes…)
  • Renforcement de l’offre de stationnement gratuit en centre-ville (principales places)
  • Promotion des mobilités douces avec élaboration d’un schéma vélo et développement des continuités cyclables
  • Réglementation de l’usage des nouveaux modes de déplacements urbains (trottinettes électriques…)
  • Régulation du partage de l’espace dans les rues piétonnes (installation de bornes d’accès rue Brauhauban, lutte contre le stationnement anarchique place St-Jean…)
  • Instauration de zones 30 km/h
  • Installation de bornes d’information Wi-Fi et de caméras de vidéo-protection
  • Mise en place d’un schéma Smart City (étude confiée à la Banque des Territoires) pour faire de Tarbes une ville connectée et de son cœur de ville un centre-ville intelligent
  • Soutien à l’installation de Tiers Lieux en centre-ville
  • Amélioration de l’inclusion numérique des publics éloignés et/ou empêchés par le développement de la médiation numérique (en lien avec le CCAS…)
  • Soutien au rétablissement du train de nuit la Palombe bleue

Objectifs : préservation et valorisation du patrimoine architectural, arboré et immatériel de la Ville mises au service de l’attractivité du centre-ville

  • Préservation, valorisation et ouverture du Haras (propriété de la Ville depuis 2016) qui a vocation à devenir le cœur d’un nouveau quartier en centre-ville
  • Transformation de l’ancien Carmel en Villa des Arts qui sera le cœur de la création culturelle tarbaise
  • Candidature du centre historique de Tarbes au titre des « sites patrimoniaux remarquables » : le dispositif créé par la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine se substitue aux anciens dispositifs (zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine) et permet de protéger (autorisation des travaux par l’ABF) et de soutenir la valorisation du patrimoine (aides aux propriétaires via la Fondation du Patrimoine…).
  • Lancement de la démarche « Tarbes, porte des Pyrénées et destination touristique » en vue de concevoir une offre touristique packagée complète centrée sur ce qui fait la singularité de Tarbes (festivals de renommée internationale, Petits As…), sur les lieux de visite majeurs (Haras, musée des Hussards…) et ceux en projets (Universciel…), et d’obtenir le label Grand Site Occitanie.
  • Poursuite de la mise en valeur du patrimoine architectural et arboré tarbais (jardins, parcs…) et création d’un parcours Patrimoine
  • Partenariat avec la Fondation du Patrimoine
  • Reconduction de l’opération Façades
  • Achèvement du réaménagement du réseau de places, végétalisation des espaces publics (place au Bois, place St-Jean, place St-Anne…) et création de jardins
  • Programme de plantations d’arbres (1000/an)

Objectifs : amélioration du cadre de vie, renforcement du réseau d’équipements de centralité et d’offre de services, réponse aux défis de la transition énergétique et du vieillissement

  • Rénovation des écoles et construction d’une nouvelle crèche
  • Création d’un lieu de création, de résidence, d’exposition, d’innovation et de diffusion culturelle (Villa des Arts)
  • Réhabilitation du Palais des Sports du quai de l’Adour
  • Installation de l’office du commerce, de l’artisanat et des services et ouverture d’une « fabrique à boutiques » (= pépinière à commerces) rue Brauhauban
  • Création d’un centre de santé pour renforcer l’offre de santé en centre-ville (médecins généralistes et spécialistes)
  • Ouverture d’une Maison de l’Environnement (sur le site des Haras) à la fois lieu de ressources, d’expositions et ateliers de sensibilisation aux enjeux de la ville durable
  • Création d’une Maison des Aînés et des Aidants (M2A) à la fois lieu ressources et d’accès aux droits, halte-répit et espace de médiation numérique
  • Maintien des services publics de proximité et mobilisation pour accueillir une administration publique délocalisée.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×