Réduction de l’éclairage public

Enquête sur l’extinction de l’éclairage public dans certains quartiers tarbais

Au-delà d’être une tendance observée partout en France, la réduction de l’éclairage public est un véritable enjeu budgétaire et environnemental. La Ville de Tarbes, sensible au bien-être des administrés, a engagé une réflexion autour de cette thématique. Les bénéfices sont nombreux :

Préserver la faune et de la flore. La lumière artificielle est néfaste pour les animaux, nocturnes ou non, et pour les plantes
Améliorer la qualité du ciel nocturne en réduisant la pollution lumineuse, car Tarbes se situe dans le périmètre de la réserve étoilée du Pic du Midi
Préserver la santé. La lumière artificielle peut perturber notre système hormonal et causer des troubles du sommeil. La réduire améliore le confort nocturne.
Réduire l’impact énergétique par une baisse de la consommation
Réduire les dépenses. 40 % de la facture d’électricité résulte de l’éclairage public et l’augmentation des tarifs touche de plein fouet les Français mais aussi les collectivités. Elle s’élève en 2021 à 485 000 €

De plus, certaines ampoules consomment plus d’énergie, comme les lampes à sodium. Le remplacement par des LED n’a pas encore été réalisé sur tout le territoire.

Un autre point important est que la réduction de l’éclairage nocturne n’est pas source d’insécurité. Les nombreuses communes qui ont déjà mis en place cette mesure n’ont pas observé d’augmentation des cambriolages et de la délinquance. 80 % des cambriolages ont d’ailleurs lieu le jour.

Pour un éclairage plus « juste »

Un véritable maillage du territoire a été réalisé pour que l’éclairage ne soit pas systématique mais qu’il réponde à des besoins précis. Sécurité routière, vie nocturne, activités économiques, analyse des flux de circulation, consommation des ampoules (LED, néons, lampes à sodium) sont autant de critères qui ont été pris en compte.

Ainsi, les quartiers résidentiels sont naturellement privilégiés pour cette extinction. Les retours d’expériences sont d’ailleurs très positifs et aucune augmentation de l’insécurité n’a été observée dans les communes qui sont passées à l’action. La carte des rues concernées est disponible en cliquant sur l’image ci-dessous.

Vous habitez une rue concernée par l’extinction ? Répondez à notre enquête jusqu’au 8 mai 2022. Elle nous permettra d’être au plus proche de vos besoins

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×