Infos COVID : Réglementation en vigueur

Maj – 13 janvier 2022

Pour faire face aux deux vagues simultanées des variants Delta et Omicron, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 27 décembre 2021 une adaptation des mesures sanitaires en vigueur. De nouvelles règles sur l’isolement en cas d’infection ou de cas contact ont également été précisées le 2 janvier 2022.

Les chiffres :

Au 11 novembre, le taux d’incidence dans les Hautes-Pyrénées est de 105,8 cas par semaine pour 100.000 habitants (+30,43% en 7 jours).
Au 26 novembre, le taux d’incidence dans les Hautes-Pyrénées est de 485,37 cas par semaine pour 100.000 habitants (+96,61% en 7 jours).
Au 11 décembre, le taux d’incidence dans les Hautes-Pyrénées est de 606,16 cas par semaine pour 100.000 habitants (-9,06% en 7 jours)
Au 1er janvier, le taux d’incidence dans les Hautes-Pyrénées est de 1247,58 cas par semaine pour 100.000 habitants
Au 9 janvier, le taux d’incidence dans les Hautes-Pyrénées est de 2239,91 cas par semaine pour 100.000 habitants (+82,57% en 7 jours)

Source Tableaux de bord – site du Gouvernement

Vaccination

La vaccination est obligatoire pour toutes les personnes au contact des personnes fragiles (soignants, non-soignants, professionnels et bénévoles) et est ouverte à tous les adultes sans condition, aux adolescents de 12 à 17 ans compris, et à tous les enfants de 5-11 ans depuis le 22 décembre 2021.

Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus. Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.

Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus depuis le 24 décembre 2021.

Les tests RT-PCR et antigéniques ne sont plus systématiquement pris en charge par l’Assurance maladie. Les tests réalisés en vue d’obtenir un « pass sanitaire » deviennent payants.

Plus d’infos sur le pass sanitaire sur le site du Gouvernement >>

Plus d’infos sur le dépistage et la vaccination à Tarbes ici >>

La situation sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 est, dans les Hautes-Pyrénées comme au niveau national, préoccupante. Le taux d’incidence s’établit, au 26 décembre, à 557,2 cas pour 100 000 habitants et à 8,2% de taux de positivité avec une forte dynamique de progression.

Dans le prolongement des annonces du Premier Ministre, des mesures de freinage complémentaires sont prises par le Préfet en concertation avec les élus locaux.

ATarbes, le port du masque devient obligatoire du vendredi 31 décembre au 31 janvier 2022 de 8h à 2h, par arrêté préfectoral datant du 30 décembre dans les lieux suivants :

  • Place Verdun
  • Place Marcadieu
  • Avenue de la Marne
  • Rue Maréchal Foch
  • Rue François Mousis
  • Place Jean Jaurès
  • Rue Desaix
  • Place Saint Jean
  • Rue Brauhauban
  • Rue Pierre Cohou
  • Rue Ferrere
  • Cours Gambetta
  • Avenue du Marché Brauhauban
  • Rue de Gonnès
  • Square Gabriel Sempé
  • Place du Marché Brauhauban
  • Rue Larrey
  • Rue Deville
  • Rue Paul Bert
  • Rue du Portail d’Avant
  • Avenue des Forges
  • Avenue des Tilleuls
  • Rue du Magasin aux Tabacs
  • Rue de la Chaudronnerie
  • Rue Jean-Jacques Latour
  • Place Gerbault

L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire. Il est recommandé d’aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures.

Les gestes barrières devront être scrupuleusement respectés pendant les fêtes de fin d’année : éviter les embrassades, porter le masque, aérer régulièrement les lieux clos, etc. Il est, par ailleurs, recommandé d’éviter les grands rassemblements : moins on est nombreux, moins on prend de risques.

Un projet de loi sera soumis au Parlement pour transformer le « pass sanitaire » en « pass vaccinal » à compter du 15 janvier. Il vise aussi à durcir les conditions de contrôle et de sanction contre les faux « pass ».

Actuellement, le « pass sanitaire » est obligatoire dans tous les départements pour accéder à certains lieux, établissements ou événements, en intérieur ou en extérieur, sans notion de jauge, tels que les cinémas, les musées, les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux (sauf en cas d’urgence) ; Les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux sont également concernés.

Les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé ne sont plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire.

Les personnes de 18 à 64 ans ayant eu leur dernière dose de vaccin avant le 17 juin devront avoir fait leur rappel au 15 janvier pour que leur pass ne soit pas désactivé, puisqu’elles auront passé à cette date les délais de 5 mois pour être éligibles au rappel et de 8 semaines pour réaliser ce rappel.

La durée des tests permettant de bénéficier d’un passe sanitaire valide est réduite à 24 heures depuis le 29 novembre 2021.

S’agissant des sports d’hiver, l’accès aux remontées mécaniques est désormais soumis au passe sanitaire à compter du 4 décembre 2021. Un protocole précise les conditions de mise en œuvre.

Les règles d’isolement et de quarantaine évoluent dès le 3 janvier, en cas d’infection au Covid-19 ou de cas contact. Cette évolution des règles a été annoncée par le Gouvernement afin de faire face à la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron et maintenir dans le même temps la vie socio-économique en France.

Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire) et pour les enfants de moins de 12 ans
L’isolement est désormais d’une durée de 7 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 5 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RTPCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test réalisé est positif ou si la personne ne réalise pas de test, son isolement est maintenu à 7 jours. Elle ne réalise pas un second test à J7.

Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal incomplet (rappel non réalisé) et pour les personnes non-vaccinées
L’isolement est de 10 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 7 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RTPCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test est positif ou si la personne ne réalise pas de test, l’isolement est de 10 jours.

Pour les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire)
Il n’y a plus de quarantaine, néanmoins les personnes cas contact doivent appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en intérieur et en extérieur, limiter leurs contacts, éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid, et télétravailler dans la mesure du possible.
En outre, les personnes cas contacts doivent réaliser un test TAG ou RT-PCR dès qu’elles apprennent qu’elles sont cas contacts, puis effectuer des autotests à J2 et J4 après le dernier contact avec la personne positive.
En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un TAG ou un test RT-PCR. Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

Pour les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes cas contacts non-vaccinés
Ces personnes doivent respecter un isolement d’une durée de 7 jours (pleins) à compter de la date du dernier contact. Pour sortir de quarantaine ces personnes doivent réaliser un test antigénique ou RT-PCR et avoir un résultat négatif. Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

Pour les enfants de moins de 12 ans
À partir du vendredi 14 janvier 2022, le protocole de contact-tracing pour l’ensemble des départements, quel que soit le niveau de protocole applicable, est le suivant :

  • les élèves identifiés comme cas contact à la suite de l’apparition d’un cas confirmé dans une classe peuvent poursuivre la journée ou la demi-journée de classe dans l’attente que leurs responsables légaux puissent venir les chercher aux heures habituelles de fin des cours.
  • les élèves cas contact de moins de 12 ans ainsi que les élèves de plus de 12 ans bénéficiant d’un schéma vaccinal complet se verront remettre gratuitement 3 autotests en pharmacie et n’auront plus à réaliser obligatoirement un test antigénique ou un test PCR.
  • les responsables légaux des élèves devront produire lors du retour en classe des enfants cas contact une attestation sur l’honneur unique de réalisation du premier autotest, du résultat négatif de ce dernier ainsi que de leur engagement à réaliser les autotests à J+2 et à J+4 et à ne pas envoyer leur enfant à l’école si le résultat de l’un de ces autotests est positif.

Écoles maternelles et élémentaires : le protocole sanitaire de niveau 3 s’applique à l’ensemble des départements métropolitains

Collèges et lycées :  le protocole sanitaire de niveau 2 s’applique à l’ensemble des départements métropolitains

Le port du masque est de nouveau obligatoire dans les cours de récréation et les sports collectifs avec contact sont restreints. Les conditions de restauration sont aménagées, après concertation avec les élus locaux.

Pour les enfants de moins de 12 ans
À partir du vendredi 14 janvier 2022, le protocole de contact-tracing pour l’ensemble des départements, quel que soit le niveau de protocole applicable, est le suivant :

  • les élèves identifiés comme cas contact à la suite de l’apparition d’un cas confirmé dans une classe peuvent poursuivre la journée ou la demi-journée de classe dans l’attente que leurs responsables légaux puissent venir les chercher aux heures habituelles de fin des cours.
  • les élèves cas contact de moins de 12 ans ainsi que les élèves de plus de 12 ans bénéficiant d’un schéma vaccinal complet se verront remettre gratuitement 3 autotests en pharmacie et n’auront plus à réaliser obligatoirement un test antigénique ou un test PCR.
  • les responsables légaux des élèves devront produire lors du retour en classe des enfants cas contact une attestation sur l’honneur unique de réalisation du premier autotest, du résultat négatif de ce dernier ainsi que de leur engagement à réaliser les autotests à J+2 et à J+4 et à ne pas envoyer leur enfant à l’école si le résultat de l’un de ces autotests est positif.

Retrouvez toutes les informations concernant l'Education

À partir du 3 janvier et pour trois semaines :

Les jauges seront rétablies pour les grands événements : 2000 personnes en intérieur, 5000 personnes en extérieur.

Les concerts debout seront interdits.

Dans les cafés et les bars, la consommation debout sera interdite.

Jusqu’au 24 janvier inclus, les discothèques ont interdiction d’accueillir du public. Cette interdiction s’applique jusqu’à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.

Dès le 3 janvier, le recours au télétravail sera rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.

Report de toutes les cérémonies de vœux en janvier.*

Limiter les réunions en présentiel.

Concernant les réunions professionnelles et festives : des règles claires seront édictées dans le milieu professionnel, y compris pour les cérémonies de vœux de début d’année.

Face à la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron au Royaume-Uni, le Gouvernement réinstaure des motifs impérieux pour les voyages depuis et vers le Royaume-Uni, et renforce l’exigence de tests au départ et à l’arrivée.

Toute personne de 12 ans et plus entrant sur le territoire français doit présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance. Seule exception, les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test, lorsqu’elles arrivent d’un État membre de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de la Suisse.

Par ailleurs, pour faire face à la propagation du variant Omicron, la classification des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires a évolué, avec l’ajout d’une classification pays « rouges écarlates ».

Toutes les infos sur le site du Gouvernement >>

Pour un point de situation en outre-mer, cliquez ici >>

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×