La police municipale

La sécurité est une compétence transférée par l’État aux collectivités. Ce dernier ne leur a pas pour autant attribué de moyens particuliers. Il incombe donc aux collectivités de recruter et  d’investir pour assurer la mission de sécurité envers leurs administrés.

Aujourd’hui, la ville compte 63 agents à la Direction de la Sécurité et de la Vie Urbaine (DSVU), dont 24 policiers municipaux. Les autres agents sont en charge de veiller à maintenir la tranquillité dans la ville : circulation, stationnement, incivilités, sécurité et accessibilité des établissements recevant du public, occupation du domaine public, objets trouvés ou encore le jardin Massey. Certains agents circulent également dans les rues en civil pour plus d’efficacité face aux incivilités (déjections, mégots…).

Depuis 2016, les menaces attentat et l’entrée en vigueur du plan Vigipirate, décision a été prise d’armer les policiers municipaux tarbais. Cela implique un investissement en équipement, mais aussi en formation. Les villes ont l’obligation de suivre les dernières recommandations faites en termes de sécurité par le Ministère de l’Intérieur et le Préfet. Des coûts incompressibles et nécessaires. Bien entendu, une veille est faite sur de nouveaux équipements qui permettraient de gagner du temps de travail et d’optimiser ainsi les coûts.

Depuis le 1er novembre 2021, un nouveau directeur opérationnel de la Police municipale est arrivé à Tarbes.

La sécurité est une préoccupation importante des Tarbais, un sentiment qui s’est vu renforcé avec le déconfinement. Aussi, depuis le mois de juillet 2021, la brigade de nuit sillonne les rues de Tarbes. Ce service supplémentaire pour les habitants est une réponse politique concrète à cette inquiétude, de la part de Gérard Trémège et l’équipe municipale. Le projet de la brigade de nuit était l’un des engagements faits aux citoyens dans le programme de l’action municipale « Tarbes Horizon 2030 ». Après plusieurs mois de travail, c’est chose
faite.

Elle est composée de 8 agents de la Police municipale, tous volontaires et expérimentés pour travailler la nuit. Depuis le 6 Juillet 2021, ces femmes et ces hommes veillent sur la tranquillité des nuits tarbaises. Les patrouilles se font en demi-groupe. Elles sont présentes sur l’ensemble des quartiers de la ville et plus particulièrement sur le site de l’Arsenal et de la place de Verdun.

En effet, ces zones concentrent l’activité nocturne de la ville. Leur rôle est d’assurer la tranquillité, la sécurité des citoyens et d’être présents à la fermeture des établissements recevant du public.

Vous les verrez de 18h à 4h, du mardi au dimanche. Les jours et horaires ont été définis d’après des statistiques sur la délinquance fournies par la Police nationale. L’objectif est de répondre aux besoins. La brigade de nuit intervient aussi en complément de la BAC (Brigade anti-criminalité) et en collaboration avec la Police nationale. Depuis le mois de septembre, une équipe de jour a pris le relais à partir de 5h du matin.

Cette continuité permettra d’assurer une présence au moment de la fermeture des boîtes de nuit. La brigade représente un investissement humain de 300 000 €.

Une équipe d’ASVP (Agents de Surveillance de la Voie Publique) circule à cheval. Elle est composée de 2 merens, un pur sang et un anglo.

Basée au Haras, cette brigade patrouille dans le centre-ville. Elle a un rôle de surveillance et de prévention. Elle est présente à la sortie des écoles, contrôle également le stationnement dangereux et/ou payant, sécurise les parcs et jardins.

Elle travaille en étroite collaboration avec la Police municipale. Les agents sont eux-mêmes chargés de prendre soin de leur fidèle monture et de la dresser. Une histoire de passion au service de la sécurité.

 

Tous les agents de la Police municipale sont équipés de petites caméras embarquées situées sur la veste de l’uniforme depuis 2019. Cette volonté est une réponse aux contestations systématiques sur les interventions.

Depuis lors, un agent peut lancer à tout moment l’enregistrement de sa caméra (son et image). Les personnes concernées par la situation sont immédiatement informées.

L’avantage est certain : être filmé et enregistré apaise les rapports avec les citoyens lors des contrôles et interventions.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×